Breakfast avec En cordée

Rencontre avec...

Interview de Matthieu Vigneau, réalisateur de En cordée

 

la mouche cf Pourquoi avoir opté pour le noir et blanc dans En cordée ?
Dès l’écriture du scénario, le choix du noir et blanc était fait. J’aime bien sûr son esthétique mais je cherchais également une intemporalité.

la mouche cf Comment vous est venue l’idée de la rencontre avec un inconnu dans cet environnement très solitaire ?
Il y a quelques années, j’ai eu la chance de revoir au cinéma Duel dans le pacifique de John Boorman. L’idée vient de là. Cette idée de deux hommes en « huis clos » qui doivent s’entendre.

la mouche cf Pourquoi étiez-vous intéressé par les rapports de confiance et de méfiance entre les deux personnages ?
La situation dans laquelle se retrouvent les personnages crée naturellement ce genre de rapports. Aussi la méfiance est plaisante à mettre en scène.

la mouche cf Qu’est-ce qui vous intéressait dans le contraste entre le côté très concret et l’humour décalé du film ?
Sans ces petites soupapes d’humour, qui d’ailleurs ne feront peut-être rire personne, le film serait trop austère, trop plat. J’ai tenté de faire un film dans lequel le comique n’écrase pas l’intrigue.

la mouche cf Qu’est-ce qui vous intéressait dans le principe de la cordée et du lien qu’elle implique entre les différents participants de ladite cordée ?
La métaphore de la cordée montagnarde est la base du scénario. Cette idée ou l’un dépend de l’autre m’intéresse. J’aime également le principe du cycle, de la boucle. Finalement, ce film n’est qu’une seule et simple scène qui peut se répéter à l’infini, un mouvement perpétuel.

la mouche cf Quels ont été vos coups de cœur au cinéma cette année ?
Le film qui m’a vraiment réjoui en 2016 est La loi de la jungle d’Antonin Peretjatko. Ce film m’a surpris toutes les 10 secondes.

la mouche cf Si vous êtes déjà venu, racontez-nous une anecdote vécue au festival de Clermont-Ferrand ? Sinon, qu’en attendez-vous ?
Mon premier film Jason Krist était en sélection nationale l’année dernière. J’ai découvert le festival avec plaisir. Des anecdotes, j’en ai plusieurs mais je pense que la plus belle est la rencontre, dans le train du retour, d’une jeune femme. Cette jeune femme est devenue, il y a moins d’un mois, la mère de notre fils, Vercingétorix.

 

Pour voir En cordée, rendez-vous aux séances de la compétition nationale F12.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *